À l'assaut du Mont Saint-Michel

À l’assaut du Mont Saint-Michel

À l'assaut du Mont-Saint-Michel

À l’assaut du Mont Saint-Michel

C’est l’un des monuments les plus visités en France, avec 2,5 millions de visiteurs… le Mont Saint-Michel est la “Merveille de l’Occident”. Patrimoine mondial de L’Unesco, sItué en Normandie, dans le département de la Manche, près d’Avranches, il a subi des travaux titanesques pour lui redonner son titre d’île. Visite de ce lieu hors du commun.

À l'assaut du Mont Saint-Michel

Quelques dates…

Le 16 octobre 709, sur la requête de l’archange Michel, « chef des milices célestes », l’évêque d’Avranches, Aubert, construisit et consacra une première église.

En 966, à la demande du Duc de Normandie, une communauté de bénédictins s’y établit. L’église préromane y fut alors élevée.

Au XIe siècle, l’église abbatiale romane fut fondée sur un ensemble de cryptes, au niveau de la pointe du rocher et les premiers bâtiments conventuels furent accolés à son mur nord.

Au XIIe siècle, les bâtiments conventuels romans furent agrandis à l’ouest et au sud.

Au XIIIe siècle, une donation du roi de France Philippe Auguste, à la suite de la conquête de la Normandie, permit d’entreprendre l’ensemble gothique de la Merveille : deux bâtiments de trois étages (le premier pour le peuple, le second pour la bourgeoisie et le dernier pour le clergé) couronnés par le cloître et le réfectoire.

Au XIVe et XVe siècles, la guerre de cent ans obligea l’abbaye à se protéger par un ensemble de constructions militaires qui lui permit de résister à un siège de plus de trente ans. Le chœur roman de l’église abbatiale, effondré en 1421 fut remplacé par le chœur gothique à la fin du Moyen-Âge.

Sous la Révolution et l’Empire, l’Abbaye devient une prison et nécessitera d’importants travaux de restauration à partir de la fin du XIXe siècle. Elle est confiée depuis 1874 au service des monuments historiques.

De nos jours…

Le Mont Saint-Michel reste toujours un lieu de pèlerinage, des moines et des moniales y habitent toujours. Ces derniers, pour la plupart, travaillent en dehors du Mont. Pour anecdote, une moniale était une ancienne mannequin et a travaillé chez Vogue France et une autre est médecin.

Ce grand foyer spirituel et intellectuel fut avec Rome et Saint-Jacques de Compostelle l’un des plus importants pèlerinages de l’Occident médiéval. Pendant près de mille ans des hommes, des femmes, des enfants sont venus, par des routes appelées « chemin de Paradis », chercher auprès de l’archange du jugement, peseur des âmes, l’assurance de l’éternité.

Parallèlement au développement de l’abbaye, un village s’organise dès le Moyen-Âge. Il prospère sur le flanc sud-est du rocher, à l’abri de murailles remontant pour la plupart à la guerre de Cent ans. Ce village a depuis toujours une vocation commerciale. On y trouve bon nombre d’enseignes, notamment celle de la mère Poulard, figure emblématique du Mont. Pour parfaire sa visite, des musées sont proposés comme celui de la maison du célèbre Bertrand du Guesclin.

Le 26 mai dernier, la statue de l’archange Saint-Michel domine à nouveau la baie du Mont Saint-Michel, en retrouvant sa place au sommet de la flèche de l’abbaye à 156 mètres de haut.

vision-mont-saint-michel.fr

e48e10a9d9e4c45fcd70c6f147ad3b6cvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvvv