Alexandre Debanne, l'aventurier

Alexandre Debanne, l’aventurier

Alexandre Debanne, l'aventurier

Alexandre Debanne, l’aventurier

Alexandre Debanne, animateur et réalisateur, prend la vie à cent à l’heure. Ce globtrotteur passionné de sport co-parraine l’aventure The Trip 2016. Alors que ses 4 « filleuls » s’avancent sur la ligne de départ, il se pose un moment et nous en dit un peu plus sur lui.

Pourquoi vous être embarqué dans l’aventure The Trip ?
Parce qu’on me l’a demandé. Parce qu’on me l’a demandé gentiment et que c’était compatible avec ce que j’aime et ce que je fais.

En quoi consiste ce rôle de parrain ?
D’abord à valider le sérieux du projet  puisque nous sommes tous les trois connus et reconnus dans ce domaine.  Mais aussi à sensibiliser toutes celles et ceux que nous connaissons qui pourraient être intéressés.  Pendant leur aventure, il est possible que j’aille à leur rencontre ou que je les défie à distance : saut en chute libre… Rien n’est décidé.

Les organisateurs du Trip vous présentent comme l’aventurier de la bande, comment vous définissez-vous ?
Je suis quelqu’un qui n’est pas mort depuis 20 ans, puisque j’ai eu un grave accident. Depuis 20 ans je vis à 1000%.

À quoi tournez-vous ?
J’étais prédestiné à mener ce type de vie. Enfant, je lisais des romans d’aventures : les Jules Vernes et autres … Mon accident m’a ouvert les yeux : j’ai quitté TF1 et me suis construit une vie sur mesure.
Ce qui me motive ? Faire ce que j’aime – les voyages, le pilotage voiture et moto mais c’est la moto que je préfère – et le partager. J’aime aussi découvrir de nouvelles choses : j’aime la moto pilotage sur les petites routes du Var. Vintage Rides en Royal Enfield m’a initié à une autre facette du plaisir de la moto avec « la moto découverte » en Mongolie : éloge à la lenteur. Les deux me plaisent autant, comme le sentiment de liberté qu’ils procurent. Sur un plan humain, avec le Raid Amazones, j’ai l’impression d’être utile. J’éprouve un sentiment d’accomplissement.

« Sur un plan humain, avec le Raid Amazones, j’ai l’impression d’être utile. »

Ça dort où un aventurier ?
Ça dépend : dans des hôtels typiques où l’on a l’impression d’être le seul étranger au milieu des locaux. Au Cambodge,  il y a énormément d’hôtels de luxe mais aussi plein de boutiques, hôtels avec des cambodgiens avides d’échanges et de partages. J’ai traversé le désert en Australie avec des copains, là l’hôtel c’était  la voiture. À l’arrivée on s’est offert un super hôtel. Le luxe c’est pas mal aussi, déjà pour prendre une douche.

Vous aimez quand même rentrer chez vous ?
J’aime autant rentrer chez moi que partir. Chez moi, dans le Sud, je retrouve mon fils, mes amis, ma moto, le barbecue… Il fait beau, les routes sont belles.

Quelle pièce préférez-vous ?
La pièce à vivre ! La cuisine est ouverte sur le salon qui donne sur la terrasse.  C’est ici qu’est la vie. Les couleurs sont claires et c’est très lumineux. Ma déco est plutôt simple, j’ai quelques souvenirs de mes voyages : une peinture, un gurkha du Népal, un joli cheval en cuivre de Mongolie… Mais ici la lumière est incroyable et c’est elle qui fait la déco.

Y a t il un objet qui ne vous a jamais quitté ?
Non, en revanche j’ai toujours eu une moto et je porte une bague en argent. J’aime bien l’argent un peu patiné, c’est un joli métal, un joli mot. Je le préfère à l’or, au doré, sauf la lumière dorée.

Quelle aventure à vivre seul conseilleriez-vous ?
Réaliser une traversée à moto. Lors de notre périple en Australie, nous avons croisé des motards japonais, ils nous ont appris que chez eux la traversée du désert était  le passage obligatoire de l’adolescence à l’âge adulte, j’aime bien la symbolique.

Et à deux ?
La même chose, en Australie, en Inde, « peu importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse », mais à deux motos, sinon c’est pas drôle.

Vos prochaines aventures ?
Je prépare le Raid Amazone qui aura lieu en Novembre 2016. Ce raid aventure exclusivement féminin existe depuis 2001. À chaque fois on va dans un pays différent, cette année c’est la Californie. Pendant une semaine on associe le sport (course, VTT, canoë ou tir à l’arc) le matin et, découverte des traditions locales l’après-midi. On participe à la vie du pays de sorte que ceux qui nous reçoivent gardent le souvenir.
Et depuis 5/6 ans je produis des émissions de voyages motorisés : uniquement en quad, buggy, jet-sky… diffusées sur Motors TV. La prochaine se déroule en Corse, en quad et SSV. On a déjà fait le Nord, on termine le tournage dans le Sud fin septembre. C’est l’immersion dans l’endroit où l’on est, on découvre des endroits que seuls les corses connaissent.

 

4af39ec08942a1a217699a2f9dfff393++