Art Déco, le renouveau

Art Déco, le renouveau

Art Déco, le renouveau

Depuis plusieurs mois, de nombreuses marques ont trouvé dans l’Art Déco une source d’inspiration et le revisite pour donner un nouveau souffle dans notre intérieur. Disparu depuis les années 30, il renaît de ses cendres avec plus d’ampleur et oscille entre nostalgie et modernisme assumé. Ce mouvement artistique né au cours des années 1910 a pris son essor dans les années 1920. Il fut le premier mouvement architecture / décoration de nature mondiale. Aucun mouvement n’a connu autant d’engouement pour toucher tous les secteurs : mode, mobilier, céramique, bijoux… et bien sûr l’architecture dont la plupart des monuments ont su traverser le temps.

Le mobilier

Ce qui caractérise l’Art Déco dans le mobilier est sans nul doute ce mélange de matières. Ainsi les bois (ébène, palmier, sycomore…) sont associés à des matières inattendues comme les laques, le cuir, le galuchat (peau de raie), parchemin, ivoire, fer forgé… C’est aussi l’apparition du tube métallique dans les assises, ce qui à l’époque, était osé et d’un modernisme toujours d’actualité. Cette débauche de matières, décriées par le sobre Le Corbusier, trouvèrent échos auprès des designers comme Paul Poiret, Maurice Jallot,  Michel Roux Spitz ou bien encore Maurice Dufrêne.

Le mouvement Art Déco a été tellement omniprésent dans le quotidien des gens, qu’il n’est pas étonnant qu’aujourd’hui, nos designers s’en inspirent et nous proposent une sélection de mobilier digne de cette époque. Pour expliquer ce phénomène, Frédéric Taieb (ci-dessous), PDG de la marque Hugues Chevalier a bien voulu répondre à nos questions.

Frédéric Taieb

D’après vous pourquoi y a t’il un retour à l’Art Déco ?
L’art déco célèbre le style Français dans le monde entier depuis presque un siècle. En 2017 L’art déco se retrouve dans de nombreuses décorations, dans les derniers endroits à la mode comme dans nos intérieurs. Loin des formes minimalistes qui ont caractérisé le style des dernières années, l’art déco nous offre de l’architectural, des formes géométriques, des lignes épurées, des matières raffinées et des couleurs intenses. En effet en 2017 si l’art déco représente toujours le raffinement et l’élégance à la Française, c’est surtout sa fantaisie qui séduit. Je noterai ainsi le retour des formes géométriques, du velours pour une atmosphère cosy, le bronze, les bois précieux, les marqueteries et le marbre pour une touche d’extravagance.

Quelle serait la pièce iconique qui représente le mieux le style art déco
J’ai un attrait tout particulier pour les meubles de rangement (commodes, buffets et armoires) ainsi que les bars. Ces meubles sont pour moi emblématiques de cette époque, tant en savoir-faire artisanal sur les finitions et les matières utilisées qu’en inventivité. L’originalité du bar de Émile-Jacques Ruhlmann exprime l’exigence de la qualité et le sens du détail. Son esthétisme est à la fois sobre et luxueux et reste pour moi une référence quotidienne que nous essayons,  avec l’aide de nos designers, de perpétrer sur nos meubles. Nos collections, à l’image de l’esprit Art Déco, sont une harmonie de formes luxueuses et confortables, entre noblesse et subtilité.

« Une harmonie de formes luxueuses et confortables, entre noblesse et subtilité. »

Quelles sont les pièces, dans votre catalogue qui représentent le mieux cet esprit Art Déco Contemporain ?
Depuis cinq années, Hugues Chevalier a développé plus de 300 nouveaux modèles d’inspiration Art Déco (meubles, luminaires, tapis…) ce qui représente un véritable tournant pour la marque. Les trois pièces qui pour moi représentent le mieux l’esprit Art Déco contemporain sont :
Le canapé Dominique, modèle iconique de la collection Hugues Chevalier, qui reprend les codes Art Déco dans ses formes, dans le travail de marqueterie des accoudoirs et dans son ingéniosité avec ses tablettes intégrant un cendrier ou ses tiroirs secrets dans les accoudoirs.
Le bureau de notre collection Haussmann où nous reprenons les formes demi-lune vues dans plusieurs créations Art Déco en y rajoutant des finitions bronze et du cuir.
Notre table de repas Haussmann on l’on retrouve des arches typiques de l’Art Déco en y rajoutant de la modernité par son équilibre et l’offre de finitions possibles (plateau bois ou marbre, plusieurs finitions de métal disponibles…)

Si l’on veut donner un esprit Art Déco à son intérieur, quelle faute de goût devrait-on éviter ?
La modernité de l’Art Déco se réclame d’une synthèse de différents courants artistiques et fait le lien entre l’artisanat et l’industrie. À nous de jouer avec ses multiples influences et libérons notre créativité. Il ne s’agit pas de copier le style des années 20, mais, de le réinterpréter en y intégrant les influences les plus contemporaines. S’il y a un siècle le style était adopté en total look, on s’approprie maintenant l’esprit et on le mixe à sa propre décoration en évitant de mettre des meubles au design trop moderne avec des matières ne s’adaptant pas aux matériaux nobles utilisés dans l’Art Déco. L’esprit doit rester au raffinement.

Les objets du quotidien

Luminaires, service de table, objets de décoration… ont, eux aussi, subi l’influence de l’Art Déco. Verre, céramique ou bien encore orfèvrerie ont été profondément marqués et ont donné de nouvelles techniques qui perdurent encore dans le temps. Ainsi, Daum choisit de graver en épaisseur le verre coloré, transparent ou opaque, Lalique, quant à lui travaille le verre moulé et du verre pressé mais surtout innove avec l’opalescence, une couche de verre blanc entre deux couches colorées. Pour la céramique, les marques travaillent l’émail craquelé et les décorent à l’aide d’oxydes métalliques chatoyants. Enfin pour les couverts, qu’il soient en  vermeil ou en argent, ils sont incrustés de lapis-lazuli, d’ivoire, d’ébène et de cristal.

Comme pour le mobilier, lampes, vaisselles, couverts… renouent avec leur passé et proposent de nouvelles collections très inspirées par l’Art Déco.

Tapis, papiers peints, linge de maison

Une des caractéristiques de l’Art Déco est sans nul doute ses lignes géométriques contrebalançant avec des couleurs vives comme le bleu, le vert et surtout le doré ! Et comme les colonies ne sont jamais bien loin, l’inspiration ethnique est assez présente.

À regarder de plus près, nos éléments de décoration comme les tapis ou bien encore les papiers peints, ont toujours utilisé la géométrie comme source d’inspiration. Mais il est vrai, que l’Art Déco, là aussi, fait son grand retour.

1. Art Deco Black and Gold, Graham & Brown, 36,45 €. www.grahambrown.com
2. Couvre Lit Plumage Bleu, D. Porthault, 1 350 €.  http://www.dporthault.fr/tpl/collection
3. Figura, Arte International, prix sur demande.www.arte-international.com
4. Neptune, PaperMint, 57,90 €. www.paper-mint.fr
5. Coussin La Rotonde, Pierre Frey, 117 €. www.pierrefrey.com
6. Papier peint Fox Trot, Pierre Frey, prix sur demande. www.pierrefrey.com

Une architecture

On ne pouvait pas parler d’Art Déco sans évoquer l’architecture dont on a encore quelques traces à Paris mais également dans d’autres villes de province comme, entre autre, Nice. Ces bâtiments, vous les connaissez mais vous ne savez peut-être pas qu’ils sont l’emblème et les derniers vestiges de cette époque. Voici quelques exemples de bâtiments parisiens que vous avez surement déjà vus.

Le théâtre des Champs Élysées, fut construit en 1913, il a la particularité d’avoir été conçu par un groupe d’artistes : les architectes Henry Van de Velde puis Auguste Perret, le peintre et sculpteur Antoine Bourdelle, le peintre Maurice Denis, ainsi que le cristallier René Lalique pour ne citer que les principaux d’entre eux.
Le Grand Rex, construit en 1932, est le plus grand cinéma d’Europe. Même s’il a subi des modifications, surtout techniques, au fil du temps, il est l’incarnation du style Art Déco.
La piscine Molitor, qui a rené de ses cendres il y a quelques temps. C’est l’architecte Lucien Pollet qui fut en charge de la construction de Molitor, une piscine destinée à être un lieu de loisir et de sport ouvert à tous. Son inauguration en 1929 fut faite sous le parrainage, entre autres, de l’athlète américain de haut niveaux Jonnhy Weissmuler (2 médailles d’or aux Jeux Olympiques, 52 fois champion des USA mais surtout connu dans le monde entier pour son rôle culte de Tarzan).
Les Folies Bergères, une institution vieille de 130 ans mais dont la façade est l’empreinte même du style Art Déco reconnaissable grâce ses fresques réalisées par le sculpteur Pico. Si aujourd’hui ces fresques ressortent du paysage grâce aux dorures, il est à noter que cette modification est récente. À l’origine, elles n’avaient aucune couleur.
Autre bâtiment, qui connaît actuellement un lifting, c’est la Samaritaine. Une histoire atypique qui commence en 1870 grâce au couple mythique Cognac-Jay. Ce bâtiment pourrait être considéré comme la mémoire architecturale de Paris puisque chaque agrandissement, correspondait au style de l’époque. Ainsi en 1922 le nouveau bâtiment pur style Art Déco voit le jour Quai du Louvre. Les exubérantes coupoles du Magasin disparaissent car jugées trop criardes. Plus sage, l’emblématique façade Art déco de l’architecte Sauvage, se pare d’un front pyramidal de pierre de taille qui lui confère le statut de monument parisien.
a0ab245caf12aa09a62d7be10d0b899d555555