Les Arts Décoratifs à la Villa Rose

Les Arts Décoratifs à la Villa Rose

Les Arts Décoratifs à la Villa RoseLes Arts Décoratifs à la Villa Rose
Les rendez-vous de Gilbert Kann

Située entre les quartiers Saint-George et Europe, à la frontière du XVIIIe et du IXe arrondissement de Paris, la Villa Rose puise son inspiration dans l’histoire de La Nouvelle Athènes, ce quartier bouillonnant baptisé au XIXe siècle, théâtre de rencontres entres artistes et intellectuels et berceau du mouvement romantique. La Villa Rose vous accueille dans le calme et l’élégance de sa bâtisse sur cour construite en 1850. Sa bow-window et sa façade fleurie avec des notes de jasmin, roses et agapanthes rappellent le charme des résidences historiques de villégiature anglaise le long de la French Riviera.

Gilbert Kann, spécialiste en mobilier du XXe et XXIe siècle propose un rendez-vous trimestriel entre conversations et présentation de pièces inédites, destiné aux collectionneurs, design lovers et passionnés.

Le programme est lancé autour de la thématique du futurisme italien. La Villa Rose présente une sélection de pièces de Giacomo Balla « Paradis Terrestre » éditées par Dino Gavina dans les années 70, une série de sculptures florales à découvrir et acquérir dans le jardin d’hiver de la Villa.

Giacomo Balla et Dino Gavina

Tout commence en 1964 par une lettre envoyée par Luce et Elica, filles de Giacomo Balla, à Dino Gavina pour reproduire les fleurs futuristes. À Bologne, elles fournissent les dessins provenant des archives du centre Duchamp.

Dino Gavina fera appel au sculpteur italien, Elio Marchegiani qui s’occupera d’adapter les dessins originaux de Giacomo Balla en sculptures florales.

Dès 1966, Elio Marchegiani rencontre les filles Luce et Elica Balla et il rapporte les phrases suivantes que Giacomo Balla aimait répéter à ses filles : « Vous verrez, dans ce monde moderne bientôt de nouvelles possibilités, de nouveaux matériaux permettront de mettre en oeuvre mes idées. » « Reconstruisez mes œuvres avec les matériaux de votre propre temps. »

Dino Gavina utilisa des machines de coupes électroniques et commença à produire des plaques de tôles polies pour la réalisation des « Fiori », réalisées à la main et en bois peint jusqu’à ce jour.

L’acier poli les rendra encore plus futuriste, elles seront produites dès 1968 en série limitée entre 250 et 400 exemplaires. Les pièces seront en vente toute l’année à la Villa Rose sur rendez-vous.

Villa Rose, 84, rue d’Amsterdam 75009 Paris.Maps_Google
www.lavillarose-paris.com

bbe9770482e94b702626f9ecd24752c1}}}}}}}}}}}}}}