California Crazy

California Crazy

California Crazy
de Jim Heimann

Au commencement de l’ère automobile, l’envie de voyager des Américains vit naître une nouvelle vague d’entrepreneurs ingénieux qui surent tirer parti de ce nouveau mode de transport. Dès les années 1920 apparurent de surprenants bâtiments conçus pour attirer les routiers de passage à la recherche d’en-cas, de provisions, de souvenirs ou d’un repas sur le pouce. Ces monstrueuses constructions des bas-côtés furent rejetées en bloc par l’establishment architectural de l’époque.

Elles ne cessèrent pourtant de se multiplier, notamment dans le Sud des États-Unis et de la Californie, dès lors que les propriétaires ont toléré ces élans créatifs prenant la forme d’édifices géants totalement excentriques, déclinant chouettes, figurines, cochons, vaisseaux, cafetières et fruits divers. Sans aucune portée symbolique, ils furent balayés par l’Histoire jusqu’à il y a environ 40 ans, quand ces bizarreries architecturales de la Californie regagnèrent leurs lettres de noblesse. Elles sont désormais célébrées dans cette anthologie réactualisée, California Crazy.

Présentant les plus beaux exemples de ce style d’architecture, California Crazy contient des essais qui décryptent les courants ayant favorisé la naissance de ce mouvement et identifient les paysages et comportements non conventionnels des à-côtés de Los Angeles et de Hollywood qui ont permis à ces bâtiments de fleurir en masse.

En complément, California Crazy reprend l’essai ultime de David Gebhard, qui définit cette tendance vernaculaire il y a près de 40 ans et pour qui le concept de California Crazy englobait aussi l’architecture d’intérieur, la signalétique et les automobiles les plus fantaisistes.

Taschen, 40 €. www.taschen.com

luctus venenatis, mi, massa libero. ut facilisis mattis libero