Can’t stop won’t stop, Nick Walker

Can’t stop won’t stop, Nick Walker

Du 8 juin au 13 juillet

Après Vicious Beauty et Unspoken Words, la Galerie Brugier Rigail nous présente la  exposition personnelle de Nick Walker : Can’t Stop Won’t Stop. Avec la présentation d’oeuvres inédites, l’artiste nous invite à voyagre dans son univers extravagant. Le retour à des inspirations héritées du graffiti des origines nous rappelle combien son travail a été important sur la scène anglaise.

Il a notamment fait partie des premières inspirations de la scène underground de Bristol dans les années 1990 où il influence en particulier Portishead, Massive Attack, le Trip Hop, le Bristol’s DryBreadZ Crew (DBZ) et Banksy de façon évidente.

Cette exposition ouvre une nouvelle ligne de recherche picturale dans laquelle le célèbre Vandal disparaît et fait place à des compositions différentes – entre références au passé et nouvelles recherches – pour tendre vers l’abstraction. En tous cas, son univers est bien là ; un univers fantasmagorique, qui est aussi l’expression de son humour, avec sa vision du monde qui nous projette dans les limbes de nos cités.

La variété des supports présentés dans l’exposition lui permet, enfin, de multiplier ses interventions pour nous donner à voir l’étendue de sa dextérité picturale. Cela fait maintenant plusieurs années que la Galerie Brugier Rigail regarde avec attention la création anglaise telle qu’elle se déploie depuis les années 1990 dans la rue.

40, rue Volta 75003 Paris.Maps_Google
galerie-brugier-rigail.com

eget adipiscing ut mi, quis, id ut diam