Eddie Benghanem, pâtissier décorateur

Eddie Benghanem, pâtissier décorateur

Eddie Benghanem

Eddie Benghanem, pâtissier décorateur

Murs couleur café, nappe crème, bougies parfumées à la cannelle, cadre vert-pomme… En ce doux mois d’octobre, période des salons du terroir, foires au vin et autre salon du chocolat, la gourmandise s’invite dans votre intérieur. Et pour un foyer sobre et gourmet, le chef pâtissier du Trianon Palace de Versailles et conseiller culinaire, Eddie Benghanem, nous livre tous ses secrets !

Sophie Dumont – Pour vous, quelle est la définition d’une déco gourmande ?
Eddie Benghanem – Question difficile ! Je pense qu’une décoration gourmande se fait en fonction de ses humeurs, du temps : nous n’avons pas envie des mêmes choses s’il fait chaud ou froid. Une décoration gourmande doit donner envie de plonger dedans !

Que faut-il faire pour avoir une déco gourmande sans virer vers l’indigestion ?
Comme beaucoup de choses, ce qui est important, ce sont les produits. Je pense que l’on peut se faire extrêmement plaisir avec de très bons produits et ne pas surcharger l’artifice. Il faut vraiment faire en sorte que le dessert ou gâteau soit fait avec de très très bons produits. C’est assez déculpabilisant. Et même si c’est régressif, cela reste très sérieux.

Eddie BenghanemQuel est l’objet déco le plus gourmand ?
J’adore les vases, notamment les vases transparents. La transparence est très intéressante, car elle met n’importe quel produit en valeur. Vous mettez un riz au lait dans un vase cylindrique transparent, cela va lui donner un rythme. Vous mettez des bonbons dans un vase transparent, cela va lui donner un autre rythme… Je trouve que le vase et le verre sont des contenants super intéressants qui donnent beaucoup de rythme à un produit.

« Comme beaucoup de chose, ce qui est important, ce sont les produits. »

Et la couleur gourmande ?
La couleur gourmande est un peu comme la saison. J’aime les couleurs plutôt pop, flash quand il fait chaud, comme un vert-pomme, un rose, un rouge un peu fort, peut-être un violet aussi… Quand il fait chaud, on a envie d’un peu de fraicheur. Et j’aime les couleurs un peu plus chaudes, un peu plus rondes, quand il fait froid. Un marron foncé, un noir… Mais pas un noir intense, un noir qui vire plutôt vers le gris. Cela dépend vraiment de la saison et de ce qu’il se passe dehors.

Parlez-nous de votre intérieur…
Mon intérieur est à mon image ! Je prends mon temps pour choisir les choses… J’aime les belles choses, les beaux matériaux… Je suis très curieux ! Ce qui est aussi un problème, car lorsque l’on est curieux, avant de trouver ce qui nous plait, cela peut prendre du temps. J’aime le mélange des matériaux (le cuir, le bois, le verre, le métal, l’inox…). J’aime faire des mélanges qui me correspondent. J’aime les choses propres, nettes. J’ai un intérieur assez carré, que chaque chose ait sa place, je n’aime pas trop le désordre.

Y a-t-il un lien entre votre intérieur et vos pâtisseries ?
C’est un lien plutôt indirect ! Mes pâtisseries, la nourriture en général, sont un plaisir pur. On fait à manger pour faire plaisir. C’est une notion d’amour assez forte, tandis que dans mon intérieur, j’aime les choses bien dessinées, bien coupées… J’aime les tissus qui tombent bien, les mélanges lorsqu’ils sont bien faits… Mon intérieur me ressemble, mais différemment. La pâtisserie est mon métier et mon intérieur est une autre intimité.

« La pâtisserie est mon métier et mon intérieur est une autre intimité. »

Vous êtes plutôt ambiance macaron chocolat classique ou cupcake pop de toutes les couleurs ?
Les deux mon capitaine ! C’est encore une question d’ambiance et d’envie. Au printemps et en été, on a envie de couleurs flash… Quand il fait beau dehors, que l’on a de la lumière, du plein soleil, de la clarté, j’aime les couleurs acidulées. Et dès que les températures baissent, je préfère les couleurs plus chaudes, comme la couleur d’un feu de cheminé, le gris, le marron, le chocolat… Des couleurs qui vont s’accorder… C’est vraiment une question de température et d’envie.

Eddie BenghanemQuelle est la pièce dont vous êtes le plus fier / dans laquelle vous vous sentez le mieux ? La cuisine ! La cuisine est pour moi un moment de partage très fort et j’adore ma cuisine parce qu’il y a plein de petits tiroirs, plus ou moins grands, avec plein de choses, plein de boîtes qui s’encastrent, rentrent dans des trucs ! J’aime le côté un peu « Lego » de la cuisine. De plus, c’est un lieu où l’on fait beaucoup de choses.

Quels sont les objets que l’on trouve forcément chez vous ?
Je pense que c’est mon côté féminin qui parle, j’adore les tissus. J’adore les couverts. J’adore la vaisselle. J’ai des problèmes avec ma femme à cause de ça : à chaque fois que je pars en voyage, je reviens avec de la vaisselle ! Comme si je n’en avais jamais assez !… En fait, j’adore les arts de la table. J’aime aussi tout ce qui compose une maison. Cela peut être un coussin, un tapis, un photophore, une lumière, une fleur… Je suis assez boulimique et passionné de cet univers.

Êtes-vous sensible aux tendances en mode et en déco ?
J’adore les tendances ! Cela m’inspire et me remets en question. Après, il y a des grandes lignes directrices et, ce qui est important, c’est vraiment de faire ce que l’on aime, quel que soit le métier. Il ne faut pas faire quelque chose pour l’autre.

A quoi ressemblerait votre maison idéale ?
Avec plein de placards, invisibles, dans lesquels on pourrait mettre plein de trucs, qui ne se voient pas et qui se rangent bien ! Une maison très lumineuse, avec une grande cheminée, une grande cuisine et un grand jardin. Suite de l’interview en vidéo.

50c69ca1c7a984108c70e574ab81ba04<<<<<<<<<<<<<<<<<