Hans Op de Beeck, Saisir le silence

Hans Op de Beeck, Saisir le silence

Hans Op de Beeck, Saisir le silence
jusqu’au 31 décembre 2016

Les architectures et les paysages inventés par Hans Op de Beeck oscillent entre réalité et fiction. L’artiste flamand ouvre au CENTQUATRE-PARIS les portes de quelques uns de ses mondes parallèles, invitant le spectateur à les animer d’histoires par la force de son imagination. Saisir le Silence est une exposition monographique de l’artiste belge Hans Op de Beeck. Elle comprend deux œuvres vidéo récentes et trois installations sculpturales inédites en France.

Le corpus de Hans Op de Beeck est nettement pluridisciplinaire. Il crée de grandes installations, des sculptures, des films, des vidéos, des photographies, des peintures, des dessins, des textes, du théâtre et de la musique. Récemment, il a écrit et mis en scène sa première pièce de théâtre Nach dem Fest pour le Schauspiel à Francfort, pour laquelle il a aussi produit le décor, les costumes et la musique. Il travaille actuellement à sa seconde pièce de théâtre, pour enfants, une commande du théâtre d’Anvers, et Paleis.

Hans Op de Beeck met en scène des mondes parallèles. Il crée et évoque des environnements et personnages fictifs qui sont lisibles, reconnaissables, et ainsi identifiables et acceptables comme une forme de réalité. À travers ses mondes artisanaux et mis en scène, il cherche à offrir au spectateur un authentique moment de silence apaisant, de tranquillité, de consolation et d’introspection. Les sujets de départ de l’artiste sont délibérément peu remarquables ; il cherche à transformer l’ordinaire en quelque chose d’extraordinaire, le banal en quelque chose d’exceptionnel, en trouvant le parfait équilibre entre forme et contenu.

L’artiste plasticien Hans Op de Beeck vit et travaille à Bruxelles. Sa carrière internationale s’étend sur plus de dix ans, avec des œuvres prenant la forme de sculptures, d’installations, de vidéos, de photographies, de films d’animation, de dessins, de peintures et d’écrits (nouvelles). La quête constante de l’artiste pour la présentation la plus efficace du contenu de chaque pièce détermine son choix de technique artistique. L’échelle varie d’une petite aquarelle, à une grande installation tridimensionnelle de 300 m2. Non seulement l’artiste utilise une grande variété de techniques, il emploie aussi délibérément une diversité de formes esthétiques, allant d’un langage visuel économique et minimaliste, à des designs chargés et exagérés, cherchant à articuler le contenu de l’œuvre aussi précisément que possible. Son travail se concentre sur la relation laborieuse et problématique de l’Homme au temps, à l’espace et à l’Autre. Hans Op de Beeck donne à voir des lieux, des moments, des personnages inexistants mais identifiables, qui semblent avoir été extraits de la vie quotidienne contemporaine, tentant de saisir dans ses images l’absurdité tragicomique de notre existence postmoderne. Les thèmes clé sont la disparition des distances, la désincarnation de l’individu et l’abstraction du temps, conséquences de la globalisation et des changements sur notre environnement, engendrés par le développement des médias, de l’automatisation et de la technologie.

Le CENTQUATRE-PARIS, 5, rue Curial 75019 Paris.Maps_Google
www.104.fr

93be3ae13bf3953cf8a3779599bae16eIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII