ORLAN en Capitale(s)

ORLAN en Capitale(s)

ORLAN en Capitale(s)
Jusqu’au 18 juin 2017

« Le Baiser de l’artiste », 1977. Installation. Bois peints, chaîne métallique, photographie noir et blanc contrecollée sur bois, diode clignotante, cierges et fleurs artificiels, bande sonore. Frac des Pays de la Loire

ORLAN sort du cadre. Son nom s’écrit chaque lettre en capitales car elle ne veut rentrer ni dans les rangs, ni dans la ligne. ORLAN a conquis avec ses œuvres les capitales du monde et de l’art, de Paris à New York en passant par Los Angeles, du Centre Pompidou au MoCA ou au LACMA, au Getty, au Sungkok Museum en Corée du Sud, au Victoria & Albert Museum de Londres…

La Maison Européenne de la Photographie nous propose l’exposition « ORLAN EN CAPITALES » pendant le Mois de la Photo du Grand Paris. Une centaine de photographies, d’installations et de films sont réunis pour l’occasion.

ORLAN change constamment et radicalement les données, déréglant les conventions, les prêts-à-penser. Elle s’oppose au déterminisme naturel, social et politique, à toutes formes de domination, la suprématie masculine, la religion, la ségrégation culturelle, le racisme… Toujours mêlée d’humour, parfois de parodie ou même de grotesque, son œuvre provocante peut choquer car elle bouscule les codes préétablis.

ORLAN interroge le statut du corps et les pressions politiques, religieuses et sociales qui s’y impriment, particulièrement dans le corps des femmes. Elle change constamment et radicalement les données, déréglant les conventions et les prêts-à-penser. Elle a choisi de questionner la fatalité génétique et les canons esthétiques assignés aux femmes dans notre société, de la période baroque aux cultures traditionnelles africaines, précolombiennes, amérindiennes, et chinoises.

Évoquer ORLAN, c’est aussi bien sûr considérer l’ensemble magistral de ses opérations-chirurgicales-performances, très controversées. En artiste qui se réinvente sans cesse, ORLAN passe de la chirurgie du corps à la chirurgie des images dès la fin des années 1990 en initiant un travail reposant sur la technologie numérique pour créer de nouvelles formes d’autoportraits mutants. Déclinant de nombreux avatars digitaux d’elle-même. ORLAN développe des hybridations numériques qui ouvrent un nouveau champ de possibles à son univers artistique, inventant ainsi une nouvelle forme d’autoportraits hybrides dont la variété est illimitée.

La Maison Européenne de la Photographie, 5/7 Rue de Fourcy  75004 Paris.Maps_Google
www.mep-fr.org

e13ffd11789f3ac35536d535051d3e73wwwwwwwwwww