Trois toqués de déco

Trois toqués de déco

Trois toqués de déco

Homme Déco a passé sur le gril trois grands chefs, Laurent Jeannin, Éric Frechon et Christophe Michalak, dont leur nombre d’étoiles réunies formeraient une constellation : celle de la Grande Ourse, bien sûr ! Ces designers de la gastronomie, passés maître dans l’harmonie visuelle et gustative, nous dévoilent leur goût en matière de décoration.

Laurent JeanninLe_Bristol_Paris_Laurent_Jeannin
Chef pâtissier 3 étoiles
hôtel Bristol

En matière de décoration, êtes-vous Saint Honoré, Granité, Meringue Violette ou Précieux Chocolat ? Avez-vous un style qui vous est propre, que vous affectionnez ?
En matière de décoration, je suis plutôt Précieux Chocolat Nyangbo, j’aime les lignes  épurées, puissantes, les matériaux nobles.  Si je devais définir un style qui me soit propre, il s’agirait sans doute d’un style contemporain avec une véritable fascination pour l’architecture de Mies Van Der Rohe et le design de Le Corbusier. J’apprécie également le mélange de l’ancien et du moderne, comme les appartements haussmanniens au mobilier contemporain.

Quels sont les matières ou matériaux que vous affectionnez tout particulièrement ?
En matière de décoration, je suis plutôt porté vers la pierre, le bois, le verre ou encore le cristal. J’aime les matériaux naturels, les minéraux et les jeux de transparence. Cela se retrouve d’ailleurs en pâtisserie.

Et dans votre cuisine ?
En pâtisserie, je souhaite retranscrire cette pureté, par conséquent j’ai toujours eu une préférence pour le travail du sucre et du caramel. L’un des derniers exemples est la Vanille  de Madagascar givrée, l’un des desserts à la carte d’Epicure pour lequel l’assiette est décorée  de cristaux de sucre aux colorations diverses. Toutefois, je veille à ce que la pureté ne prenne jamais le pas sur la gourmandise. Mes desserts doivent avant tout transmettre plaisir et émotion, je les veux intemporels et émouvants.

Quelles seraient les pièces (meubles, luminaire, fauteuils…) qui seraient pour vous des icônes de la décoration ?
Des pièces visuelles mais qui n’oublient pas leur utilité première : être fonctionnelles. En matière de design, je suis davantage porté vers les chaises et les fauteuils. La chaise longue LC4 de Le Corbusier m’a toujours fasciné, j’en ai même une photo dans mon bureau. Elle est épurée et confortable. J’ai aussi un faible pour les chaises Eames et le fauteuil Œuf de Jacobsen.

Quelle est la pièce chez vous qui vous ressemble le plus ? Le moins ? Pourquoi ?
La cuisine ! C’est l’espace qui me ressemble le plus, c’est un lieu convivial, un lieu de partage. J’aime y passer du temps. Dans les appartements j’aime aussi les petits coins de verdure, tels que les terrasses ou les balcons. Quant aux pièces qui me ressemblent le moins, je n’en vois pas !

Si on devait faire un ou des parallèles entre décoration et gastronomie quels seraient-ils ?
De tous temps, les pâtissiers ont recherché l’esthétique. Parmi leurs sources d’inspiration, on retrouve l’art, la sculpture, l’architecture… Il y a un extrait du Livre de Pâtisserie de Jules Gouffé (1873) que j’affectionne tout particulièrement et que j’ai fait lire à chaque jeune pâtissier qui intègre ma brigade au Bristol : « Le pâtissier doit connaître les éléments du dessin, de la peinture, de l’architecture. Une fois ces connaissances acquises, il étudiera les bons modèles, soit pour les imiter, soit pour s’inspirer de leurs perfections. Pour exercer son imagination et former son goût, l’ouvrier intelligent n’aura qu’à choisir parmi les nombreux objets qui s’offriront à ses regards. S’il lui arrive de rencontrer dans les musées, dans les jardins publics, dans les étalages, une coupe, un vase, un trophée, il ne négligera pas d’en faire un croquis et d’en préparer un modèle. Il examinera avec attention les chalets, les chaumières, les fontaines publiques, les clochetons et les rosaces de l’architecture ogivale, il en gravera les détails dans sa mémoire ou les esquissera sur le papier, afin de pouvoir à l’occasion les reproduire et en faire l’ornement des grandes tables ou des fêtes de famille. » Il faut être attentif au monde qui nous entoure et comprendre son époque pour ensuite devenir précurseur et avoir une chance de surprendre et d’émouvoir le client.

Son actualité : Pâtisseries au fil du jour, 2013, Éditions Solar, 208 pages, 39 €. En librairie.

Photo Stéphane de Bourgies
Photo Stéphane de Bourgies

Éric Frechon
Chef 3 étoiles
hôtel Bristol

En matière de décoration, êtes-vous Epicure, 114 Faubourg, Jardin Français ou Lazare ? (NDLR : nom des restaurants où il officie)
Je me retrouve dans tous ces lieux, à travers le raffinement et la convivialité qui s’en dégagent.

Quels sont les matières ou matériaux que vous affectionnez tout particulièrement ?
J’aime retrouver les matières premières et nobles, tel que le bois ou le cuivre ou le marbre.

Et dans votre cuisine ?
Dans ma cuisine, j’apprécie avoir un îlot central autour duquel les convives peuvent s’installer pendant que je cuisine. Je préfère des matières neutres, pures qui laissent place à l’imagination.

Quelles seraient les pièces (meubles, luminaire, fauteuils…) qui seraient pour vous des icônes de la décoration ?
Je n’ai pas d’icône de la décoration en particulier, je marche beaucoup au coup de cœur, aux pièces uniques qui habilleront et feront vivre l’espace.

Quelle est la pièce chez vous qui vous ressemble le plus ? Le moins ? Pourquoi ?
Je n’ai pas une pièce qui me ressemble, mais j’apprécie particulièrement les grands espaces ouverts, lumineux qui permettent de circuler parmi différents univers en passant d’une pièce à l’autre.

Si on devait faire un ou des parallèles entre décoration et gastronomie quels seraient-ils ?
On retrouve la volonté de transmettre une émotion et un message. On peut créer son univers et inviter ses convives à le découvrir, à travers la gastronomie ou à travers la décoration.

Son actualité :  cette année, la brasserie Lazare a été élue brasserie de l’année au guide Pudlo.

Christophe Michalak

Christophe Michalak
Chef pâtissier 3 étoiles
hôtel Plaza Athénée

En matière de décoration, êtes-vous Fantastik, Klakette, Takatartiner ou Ludik ? (NDLR : nom de ses pâtisseries)
Wow difficile de répondre à cette question… Je pense que je serais tout simplement une Klakette, facile à transporter, possibilité de voyager et d’être mangée à tout moment, le tout en ayant un look sympathique !

Quels sont les matières ou matériaux que vous affectionnez tout particulièrement ?
Le bois, le verre et le fer, ces trois matériaux sont bruts et n’ont pas besoin d’artifice.

Et dans votre cuisine ?
Chocolat, caramel, praliné… avec ces ingrédients, je peux réaliser des prouesses toute l’année !

Quelles seraient les pièces (meubles, luminaire, fauteuils…) qui seraient pour vous des icônes de la décoration ?
Tout ce que touche Philippe Starck, car ce type est un génie, de la brosse à dent à la moto, il sait tout faire ! Pour les canapés, je suis fan de Cassina (le LC5 du Corbusier).

Quelle est la pièce chez vous qui vous ressemble le plus ? Le moins ? Pourquoi ?
Le plus… mon salon, avec de grandes baies vitrés et mon bureau accolé façon atelier d’artiste. Le moins…. en fait, rien j’adore mon chez moi, j’y puise ma force avec ceux que j’aime.

Si on devait faire un ou des parallèles entre décoration et gastronomie quels seraient-ils ?
Ces deux métiers sont identiques, on allie les structures et les formes pour créer du plaisir…

Son actualité : prenez des cours de pâtisseries avec La Master Class ouverte à tous même aux enfants ! www.michalakmasterclass.com Emportez des desserts qui épateront vos amis tant par l’explosion de saveurs que par leur originalité c’est Takeaway, 60 rue du Faubourg Poissonière, 75010 Paris.

 

78f619c5376968862d6bd191bc581dfcG