250 ans de pur plaisir

250 ans de pur plaisir

250 ans de pur plaisir

Cette année 2015 est une année festive pour deux marques de spiritueux : Saint James et Hennessy. Ces deux enseignes emblématiques fêtent donc leur 250 ans d’existence en renouant avec leur philosophie d’origine : partage, exigence, qualité. Des maisons ancestrales sur lesquelles nous ne pouvions pas passer à côté et qu’il était nécessaire de revenir sur leur histoire.

Habitation_SAINT_JAMES

Naissance du rhum Saint James

Comme la plupart des spiritueux, il a été créé par des prêtres en l’occurrence par les Frères de la Charité. En 1765, pour les besoins de l’hôpital en Martinique dont il a la charge, le supérieur de la congrégation, le père Lefébure, fait construire une sucrerie juste à côté. Du sucre au rhum il n’y a qu’un pas que le père franchit et le rhum agricole de la Martinique est entrain de naître. Etant également un homme d’affaires, il confie la vente des excédents de production au père Gratien qui les vend auprès des colonies anglaises. Pour des raisons commerciales, il le nomme Saint Jacques, or en anglais c’est James. Le rhum Saint James est né. Il faudra attendre 1820, sous la Restauration, pour que la marque trouve son nouveau propriétaire Paulin Lambert. Ce n’est qu’en 1882 qu’il dépose la marque et prend en charge sa fabrication. Toujours la même année, alors que son rhum envahit le port de Marseille, il révolutionne l’embouteillage en proposant une bouteille carrée. Outre le fait que la bouteille se distingue dans les rayons, elle privilégie surtout le côté pratique et la solidité pour la mise en cale lors du transport. En 1885, Saint James, toujours aussi précurseur, lance son premier millésime, une première mondiale dans l’industrie du rhum. Et quelques années plus tard, grâce au talent de communication de Paulin Lambert, Saint James devient le symbole de la Martinique. Jusqu’en 1973 la marque ne connaît que le plein essor et c’est la société Cointreau qui rachète cet emblème de la Martinique et qui est le seul rhum agricole commercialisé dans plus de 50 pays.

Si la marque est connue pour son rhum blanc idéal comme base à de nombreux cocktails, comme le mojito ou bien encore la pina colada, ses rhums ambrés le sont aussi, même si plus discrets, auprès des connaisseurs pour leurs saveurs beaucoup plus marquées et qui vont se déguster comme un bon cognac. Cuvée d’excellence, Réserve ou Millésime, la marque regorge de pépites aux saveurs aussi diverses et variées qu’il est bon de déguster en fin de repas. Afin de mettre en avant ses qualités gustatives, Saint James a créé une cuvée spéciale anniversaire déjà disponible en GMS. La marque va également proposer, pour les fêtes de fin d’année, une cuvée millésime qui ne sera tirée qu’à 800 exemplaires. Mais c’est aussi deux nouveaux cocktails comme le Mojito Impérial à la Française et le Saint James Perfect Dream que vous pouvez déguster À LA FRANCAISE au 50 rue Léon Frot Paris 75010.

Un cognac de 250 ans d’âge

La distillerie a été créée par Richard Hennessy, un officier irlandais engagé dans l’armée de Louis XV. Au fil des ans, la distillerie se fait connaître à travers le monde, les Etats-Unis tout d’abord où il connaît un véritable succès, puis se fut au tour de l’Angleterre où le futur roi George IV fait une commande spéciale. En 1818 l’Impératrice Maria Feodorovna demande à la Maison Hennessy de créer un cognac d’exception pour en faire un cadeau d’anniversaire au Tsar Alexandre Ier. Il faudra attendre 1856 pour que le “bras armé”, blason familial, devienne l’emblème de la maison. À noter également que la première livraison en Chine s’effectue en 1859. En 1865, Maurice Hennessy, arrière-petit-fils du fondateur, Richard Hennessy, attribue des étoiles en fonction de la qualité du cognac et donne naissance au Cognac Hennessy Trois Étoiles, connu aujourd’hui sous l’appellation VS (Very Special). Cette classification est très vite adoptée par toutes les marques de cognac. Après avoir lancé la classification du cognac, la maison innove au 20ème siècle en proposant un nouveau design à leurs bouteilles. Ainsi en 1949, Gerald de Geoffre de Chabrignac, le neveu de Richard Hennessy, dessine la désormais célèbre carafe X.O. Mais la maison innove aussi sur la création de millésime comme en 1979 et en 1996 où le Maître Assembleur, Maurice Fillioux, crée Hennessy Paradis – un cognac tout à fait unique qui allie plus d’une centaine d’eaux-de-vie exceptionnelles, et un cognac qui est proche de la perfection : Richard Hennessy . Mais le 20ème siècle fait également la part belle aux surprises comme la création de Paradis Impérial. Inspiré par le cognac Hennessy assemblé pour le Tsar Alexandre 1er en 1818, ce cognac se compose essentiellement d’eaux-de-vie issues de la réserve du XIXe siècle, créant un assemblage d’une grande élégance et d’une finesse exceptionnelle.

1. Hennesy V.S édition limitée par l’artiste Ryan McGinness, 35 €, en vente chez Colette au mois septembre et dès le 1er octobre chez les cavistes.
2. Coffret Hennessy Fine de Cognac, 37 €, en vente chez les Cavistes.

da5c5945bcde9b9c49bc0dab4a3f950dHHHHHHHHHHHHHHHHH