Au Bœuf Couronné, maison particulière

Au Bœuf Couronné, maison particulière

Au Bœuf CouronnéAu Bœuf Couronné, maison particulière

C’est à la Villette que cet hôtel*** intimiste de 42 chambres a vu le jour. Impossible de parler de cet hôtel sans évoquer l’histoire de ce quartier auquel il est profondément lié. En 1867, La Villette devient les plus grands abattoirs de Paris. Véritable ville dans la ville, toute une économie se met en place. Ainsi, de nombreuses brasseries, dont le Bœuf Couronné, voient le jour autour de ces 55 hectares d’activités. Depuis la fermeture en 1974 des abattoirs, les restaurants ont tous fermé sauf le Bœuf Couronné qui reste le seul vestige de cette époque.

Si le restaurant est une institution de 150 ans, l’hôtel, quant à lui, est récent. C’est la famille Joulie, propriétaire du restaurant, profitant que la bâtisse où se trouve le restaurant se libère, va la transformer en un hôtel chaleureux et chic pour accueillir les hôtes de passage.

Décoré par Fabrice Ausset, cet hôtel, bien que récent, ne renie pas le passé du quartier. Évoqués mais jamais montrés, les abattoirs sont représentés par un ensemble de matières comme le cuir, le laiton ou bien encore le marbre. Du hall à la salle du petit déjeuner, ce passé industriel se reflète dans la décoration.

Ces matières, on les retrouve, bien sûr, dans les chambres. Ainsi, le bois se transforme en un épais plan de travail qui court le long du mur, le cuir se fait tour à tour sangle de soutien ou meuble comme le mini bar. Pour la salle de bain, la vasque en marbre répond au carrelage style métro pour une ambiance très parisienne.

Un hôtel qui mixte à merveille escale culturelle et gourmande grâce au restaurant qui communique avec l’hôtel. Les jours d’été vous pourrez même déjeuner dans la patio commun aux deux. Cette pause gourmande vous transportera dans le passé grâce à sa décoration art déco typique des brasseries parisiennes.

188 avenue Jean Jaurès, 75019 Paris. www.boeuf-couronne.com

df60a5bd8e87e9bf7d045ca1a64f9a4a222222222222222222222222222222