GV Monumental

Jusqu’au 14 novembre

Le comité George V en col̀labóration avec la Gálerie Bel-Airt proposé une exposition 60 oeuvres monumentales par quatre artistes contemporains et reconnus de la scène culturelle actuelle : Laurence Jenkell, Carole A.Feuerman, Marcos Marin et la photographe contemporaine Charlotte Mano.

Carole A. Feuerman est reconnue comme l’une des figures pionnières de la sculpture Hyperréaliste. Avec Hanson et De Andrea, elle est une des premières à lancer le mouvement de l’Hyperréalisme à la fin des années 70, en réalisant des sculptures qui représentent les modèles de manière très fidèle à la réalité. L’historien de l’art John T. Spike l’a baptisé la « reine du super-réalisme », consolidant ainsi sa place dans l’histoire de l’art.

Le chemin vers l’atelier de Laurence Jenkell est teinté d’une forte charge patrimoniale. Vallauris, terre d’exil de potiers génois au XVIème siècle, puis de Pablo Picasso dès 1947, suivi par l’artiste Anton Prinner, voit l’invention de « l’école de Vallauris » dont la notoriété est à présent internationale. Terroir de l’Art, c’est en son sein que Laurence Jenkell, jeune artiste autodidacte issue d’un milieu très éloigné des préoccupations artistiques, choisit de s’installer dans les années 90.

Marcos Marin, né Sao Paulo au Brésil le 12 septembre 1967, est le fils d’un producteur de cinéma et d’une chanteuse lyrique.
Dès l’âge de cinq ans Marcos suit les cours de piano classique au conservatoire de musique de Sao Paulo. Très jeune, il démarre une carrière de pianiste virtuose et vient étudier la musique en France. En même temps, il se passionne pour la peinture.

Charlotte Mano est une jeune artiste pluridisciplinaire qui fait partie de la scène montante de la jeune photographie européenne.
Après un double cursus de Lettres modernes et de communication culturelle, Charlotte intègre l’école des Gobelins où elle sort diplômée en 2017. Son travail photographique, s’il se déploie en apparence autour de plusieurs thématiques (le corps, l’espace, l’obscurité) ne cesse de questionner l’image : son pouvoir de représentation et de transparence, mais aussi ses propres limites.

41, Avenue George V, 75008 Paris.Maps_Google
georgevmonumental.com 

Fermer le menu
leo. ut sit porta. elit. ut Donec ipsum ante. venenatis Donec