Mamie Cocotte

Mamie Cocotte

Logo_Mamie_Cocotte.JPG

Mamie Cocotte,
la cantine new look

Si on vous parle de cantine d’entreprise, l’image qui vient tout de suite à l’esprit c’est une salle blanche, impersonnelle, des claustras en plastiques blanc ou vert et on ne parle pas de la nourriture ! Bref on n’a qu’une envie fuir pour aller manger au bistrot du coin. Depuis presque 2 ans, Stéphanie Ayral et Laurent Margueritte ont imaginé un tout nouveau concept de cantine : Mamie Cocotte. La cantine de demain est née mais inspirée de nos grands mères. Petite visite guidée de ce lieu hors norme où se pressent déjà près de 2000 personnes par jour.

Laurent_Marguerite_Stephanie_Ayral.JPG
Laurent Margueritte et Stéphanie Ayral.

Un ADN hors norme

Solidarité et développement durable sont les bases mêmes de cette cantine. Loin des circuits industriels classiques des cantines, Mamie Cocotte brise les codes pour revenir aux fondamentaux. Tout d’abord, le personnel de cuisine et de salle sont des “mamies”, à comprendre des seniors. L’aide intergénérationnelle est l’un des piliers de cette entreprise et qui est le gage d’une cuisine “maison” et humaine pour remettre au goût du jour le savoir-faire d’autrefois.

Autre point fort du lieu, sa volonté d’être citoyenne. Tout a été pensé pour réduire au maximum son empreinte écologique. C’est une première pour les cantines d’entreprise ! Que ce soit dans la conception éco responsable du bâtiment (isolant naturel, aérothermie…) que dans son fonctionnement (3 fois moins d’eau, 10 fois moins en énergie…) tout a été prévus pour préserver nos ressources naturelles. Une initiative intelligente qui mérite bien d’être saluée mais surtout à être copiée !

Une atmosphère chaleureuse

Mamie_Cocotte_Interieur_vue_de_letageImaginez un “hangard” de 2000 m² (dont 500 m² pour la cuisine) plus un espace extérieur de 400 m² et situé en plein cœur de la zone industrielle de Gennevillier et le transformer en un espace accueillant et chaleureux était un véritable défi à relever.

La décoratrice Amélie Baudin a réussi le pari ! Elle a su faire preuve d’ingéniosité pour le compartimenter en plusieurs univers : vintage, campus à l’américaine, comptoir, espace cosy… Un mélange des genres très réussi où se cotoie pièces de récup (tables et chaises chinées aux puces, cagettes, piano de cuisine de l’Hôtel de Crillon…) pièces modernes (Habitat, Tom Dixon, Mathieu Challières, Tolix…). Vous avez compris aucun détail n’a été laissé au hasard. L’atmosphère est telle que les clients y restent plus lontemps que dans les cantines classiques. La notion “pause déjeuner” y prend donc tout son sens.

Aussi beau que bon

Si les repas sont réalisées sur place par les “mamies”, les menus quant a eux, sont conçus par le chef Philippe Deschamps un ancien chef du restaurant le Carré des Feuillants (2 étoiles au Michelin). Avec une carte qui change régulièrement, il y en a pour tous les goûts “vapeur”, “cocotte”, “salades”, “grillades” et “desserts”. La lassitude n’est pas de mises chez Mamie Cocotte ! La qualité est au rendez-vous également. Avec son panneau “fait à la maison” fraîchement installé sur la devanture, la cantine affiche clairement sa philosophie. Plats cuisinés sur place avec des aliments frais livrés le matin par les producteurs de la région. Pour les jours ensoleillés, la terrasse s’anime autour de la rôtisserie.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
8a7836f748b138f7ca146eb4a680fae3((((((((((((