• Post author:

Jean Garçon

De Anne Bony

Quel est le point commun entre un fauteuil en acier découpé au scalpel pour Karl Lagerfeld, un jeu de carte Knoll ou encore un bijou graphique pour Pierre Cardin ? Jean Garçon, tour à tour graphiste, affichiste, designer de mobilier et de bijoux.

Jean Garçon (1928 – 2010) est le fils de l’avocat et académicien français Maurice Garçon (1889 – 1967), l’avocat de Louis Aragon, d’Abel Gance, de Sacha Guitry, d’André Malraux, de Georges Simenon, de Picasso ou encore des éditeurs Grasset, Gallimard, Jean-Jacques Pauvert. « Il choisit la vie d’artiste, la bohème élégante, la position à la marge entre fils de grand bourgeois et jeune homme libre qui n’appartient à personne, c’était une manière de dandysme », raconte César Garçon, son fils aîné.

Après une formation à l’école d’affichistes fondée par Paul Colin, et trois années passées au sein de l’agence de publicité J. Walter Thompson (il y réalise plusieurs campagnes publicitaires pour Martini & Rossi, Air France ou le Liban), Jean Garçon débute dans les années 60 en réalisant des jeux de cartes d’abord figuratifs puis géométriques et abstraits pour de grandes marques telles que Lanvin, Knoll et Cardin. Tous connaissent un grand succès.

Son intérêt pour les arts décoratifs et pour le métal l’amène à réaliser une série de meubles en acier au graphisme minimal dont certains ont été présentés au musée des Arts décoratifs à Paris (MAD) et qui séduisent des esthètes, de la décoratrice Martine Dufour qui édite ses pièces découpées au scalpel à Karl Lagerfeld. Homme de son temps, il explore dans les années 70 le plastique thermoformé avec la société Formag pour dessiner des objets utiles tout en développant son vocabulaire décoratif épuré dans le domaine de la joaillerie. Aux côtés de Jean Dinh Van comme de Murat, il crée bagues, pendentifs et audacieuses chaines de corps – photographiées par Guy Bourdin pour le magazine Vogue – ainsi que des bijoux graphiques pour Pierre Cardin.

L’auteur, Anne Bony est historienne de l’art, spécialisée dans les arts décoratifs. Elle est le maître d’œuvre et l’auteur d’une importante collection consacrée aux arts décoratifs du XXe siècle par décennie : Les Années 10, Les Années 20… jusqu’aux Années 90. Elle est également auteur de l’ouvrage Le Design. Des années pop à nos jours, et, aux Éditions Norma, d’Ingrid Donat (2017), René Prou (2018) et Vincent Dubourg (2018)

Éditions Norma, 29 €, 128 pages. www.editions-norma.com