Gwendoline HamonGwendoline Hamon

Actrice, écrivain

Ce qui la séduit…
J’aime les hommes qui ont du goût et pas forcément le même que moi. Celui-ci est subjectif, mais il y a des alliances de couleurs, de matières ou de meubles qui peuvent être dramatiques à l’œil et rédhibitoires pour moi!

Ce qui me séduit, en entrant dans un lieu, c’est de ressentir tout de suite la personnalité, le caractère de l’homme qui y habite. J’aime les mélanges, même très osés s’ils sont cohérents. Rien ne me fait peur, je peux adorer l’alliance d’un tableau du XVIIIème suspendu sur un mur bordeaux au-dessus d’une table bleue Klein, elle-même posée sur un vieux tapis marocain, et détester une pseudo “œuvre d’art” à la mode près d’une table Knoll et d’un canapé 1930 en boiseries. Que la décoration soit chargée ou épurée, l’important est le ressenti, le bien-être lorsqu’on entre dans le lieu.

Ce qui la fait fuir…
Les hommes qui laissent leurs intérieurs trop vides me dépriment, ceux qui ne les personnalisent pas ont intérêt à avoir d’autres ressources d’humanité, de brillance intellectuelle ou d’humour pour me donner envie de les connaître, car ne pas s’occuper de son “chez soi” dénote d’une forme de laisser- aller d’ « adulescent »!

Il ne faut pas non plus se laisser séduire par un décor  trop superficiel, trop travaillé, trop « fashion », on peut friser “le plouc” à trop vouloir en faire. Tout n’a pas forcément besoin d’être argenté pour créer une atmosphère agréable.

Actu : Gwendoline Hamon vient du publié son nouveau livre, “Les dieux sont vaches”, aux Éditions Jean Claude Lattes. Elle participe certains jours à l’émission de radio “On va s’gêner” sur Europe 1.